OS HP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

OS HP

Message par Sadi E. Raven le Ven 8 Jan - 0:59

1 Avril 1998 :
« Tu ne me quitteras jamais ? «
« Jamais. » Répondit Fred.

2 Mai 1998 :
Il avait menti. Il l’avait quitté. Et cette entité que l’on nommait autrefois « les jumeaux Weasley » se trouvait réduite à lui, George, le survivant. Il le regardait, étendu au sol, le regard vide et le fantôme de son dernier sourire accroché aux lèvres. Il savait que c’était fini. Il regarda sa mère, serrant ce corps sans vie contre son cœur; il regarda sa sœur, recroquevillée sur elle-même, pleurant à chaudes larmes; il regarda Percy, lâchant sa peine, sa haine dans les bras de son père. Il les regardait et il leur en voulait. Il leur en voulait d’avoir si mal devant Fred qui, depuis la première minute de sa vie, avait toujours voulu répandre la joie. Il leur en voulait d’afficher leur douleur devant lui qui avait perdu à la fois son cœur et une partie de son âme. Mais malgré tout, il rit. Leurs yeux se tournèrent vers lui, incompréhensifs. Il riait à gorge déployée pour Fred, pour sa vie, pour son dernier sourire. Il riait malgré les larmes, la haine, la douleur. Ginny, comprit son intention et se força à son tour. Son rire n’avait rien de naturel mais, au fil de ses éclats, le soulagement vint remplacer l’hystérie de son rire. Leur mère, qui les connaissait si bien, se mit à rire à son tour, puis les autres. Ils étaient là, ensemble, la guerre était finie, et Fred souriait encore. Rire faisait du bien. Leur gorge se libérait peu à peu de ces sentiments qui les étouffaient. Voyant qu’il avait réussi à change les idées de sa famille, George se leva en souriant, les larmes ruisselant sur son visage. Il s’éloigna à grands pas et sorti de la grande salle. Arrivé dans le hall, il s’effondra en hurlant sa douleur. Fred l’avait quitté, à tout jamais. On lui avait volé son frère, on lui avait volé sa vie. Il sortit sa baguette, qu’il pointa vers son cœur, les mains tremblantes. Alors, Ginny sortit à son tour, s’approcha de lui pris sa baguette et le serra dans ses bras.
« Promets-moi, dit-elle, de vivre pour lui. Ne me prend pas ce qui me reste, vis pour Fred, parce qu’il est en toi. Vis pour moi, pour maman, promet-moi. » George tenta de se débattre en vain. Ses forces l’avaient quitté quand Il l’avait quitté. Pleurant dans les bras de sa sœur, il se força à promettre. Il promit pour elle. Pour lui. Pour sa mère. Il promit de vivre. Il promit de faire ce que Fred n’avait pas fait.



:smiley12: mouton smiley115 :sushi: :Calin:
avatar
Sadi E. Raven

Messages : 79
Date d'inscription : 22/10/2015
Age : 21
Localisation : Partout. Nul part. Ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum