Histoire de Pottermore: Chapitre 3.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire de Pottermore: Chapitre 3.

Message par Ombre le Jeu 22 Oct - 22:13

Chapitre 3 ! Wink. Bonne lecture ! Very Happy.

Le Ministère de la magie : un régime tyrannique.

Le Ministère de la magie fut le premier régime tyrannique organisé. Il est le produit des deux régimes précédents, dont le but était de poser les bases d’un grand organisme tyran, avec ses départements et son organisation complexe. Le ministère de la magie, qui dura environ un mois (de mi-aout à mi-septembre 2013), fut l’expression de toutes les caractéristiques de ce groupe qui est à présent célèbre sur tout Pottermore. Il vit la montée de personnages très importants, tel que Cissa, symbole de la rébellion pour la liberté. Mais il vit aussi la naissance du personnage de Mortel, le double compte d’Ombre, symbole d’un terrifiant double jeu.

Le Ministère de la magie, un régime aux multiples institutions.
Rappel des faits : les tyrans ont gagnés la première grande guerre de Pottermore, un conflit entre le gouvernement provisoire de Mystère et les rebelles. Le devin, qui est auréolé de gloire, doit laisser sa place à Maléfice, qui était parti de Pottermore sur ordre d’Ombre. Par cette guerre, les tyrans se sont posés en dominateurs sur le site Pottermore, et sont prêt à diriger le site d’une poigne de fer. Maléfice fait proclamer le Ministère de la magie, et en devient naturellement le ministre. Un ministre de la magie tout puissant, qui ressemble à un monarque absolu, concentrant en ses mains tous les pouvoirs, dont la nomination des directeurs de départements, qui doivent se prosterner devant la volonté du ministre.
La création de départements montre l’effort de créer un véritable régime organisé, aux multiples institutions. Mystère hérite tout naturellement du département des mystères, dont le but est d’organiser les recherches scientifiques pour le compte du régime. Mais la fonction la plus terrifiante du département des mystères est la police secrète, la toute première police mise en place par les tyrans. Cette police doit procéder à l’espionnage et à l’arrestation des opposants au régime. Parmi les membres de ce nouvel organe, on peu citer Noirçeur, l’espion craint du régime, qui vogue de maisons en chapitres à la recherche de toute tentative de rébellion. Sang, la folle obnubilée par le sang pur, hérite du département de la grande inquisition, c'est-à-dire le département de la discipline et de l’éducation. Deux professeurs sont engagés, sous les surnoms d’Alecto et Amycus, bien entendu, pour enseigner les valeurs du régime aux élèves de Pottermore. A la tête du nouveau département de régulation des créatures magiques, Feuille de Serpentard, au personnage peu rutilant de pervers sadique. A la tête du département de la justice magique, Yaxley, qui organise les tribunaux pour juger les affaires courantes, comme les tentatives de rébellions ou les insultes. Et enfin, Calo hérite du département de la guerre, vu ses compétences de général lors de la première grande guerre de Pottermore, notamment pendant la première bataille de Serdaigle, l’une de ses plus grandes victoires.
Le ministre de la magie Maléfice supervise tous les départements, et l’organisation des tyrans sera un de leurs plus gros points forts durant toute cette histoire, car elle leur permettra de ne pas se perdre durant les guerres et rébellions, et de procéder de manière plus professionnelle. Maintenant que les organes sont en place, Maléfice peut diriger.

La politique de Maléfice, une politique répressive.
Maléfice est considéré comme l’un des tyrans les plus durs de l’histoire de Pottermore, à juste titre. Sa politique mise en place sous le ministère de la magie sera l’une des plus répressives du règne de ce groupe tout puissant.
Le ministre de la magie, comme nous l’avons plus haut, met en place une police politique sous l’égide de Mystère. Tous les opposants sont arrêtés et signalés par l’organe répressif. Dans un second temps, la grande inquisitrice Sang, avec l’aide de ses deux professeurs Alecto et Amycus, doivent instaurer l’ordre et la discipline. Les bombabouses, les feux d’artifices et les farces et attrapes en général sont interdits. Les élèves dissipés pendant les cours sont signalés en guise de punition par l’équipe éducative. En effet, les cours sont considérés par Maléfice comme primordiaux pour enseigner les valeurs du ministère de la magie aux utilisateurs du site. Au programme, cours sur l’histoire des tyrans, sur leur organisation, mais aussi et surtout sur la magie noire. Amycus enseigne les sorts interdits, et n’hésite pas à utiliser l’endoloris aux élèves qui n’écoutent pas ses leçons, leçons qui portent aussi sur les hybrides et autres créatures magiques, très mal vues par le régime en place. Alecto, elle, enseigne l’étude des moldus version tyran, pour montrer ce qu’ils considèrent comme l’importance du sang pur pour la grandeur de Pottermore.
En effet, la politique mise en place contre les hybrides et les nés moldus est très dure. Feuille, qui dirige le département de régulation des créatures magiques, organise l’arrestation et le contrôle de tous les utilisateurs se disant hybrides, comme les loups-garous ou les harpies. Les nés moldus eux aussi subissent la terreur du régime, par de multiples quolibets qui se transformeront en arrestations et punitions lorsque Maléfice promulgue des lois contre les hybrides et nés moldus, qui passent par la création de deux commissions judiciaires, une pour chaque. Mais ce régime de terreur s’abat aussi sur les anciens ennemis d’Ombre qui, rappelons le, avait crée les tyrans pour se venger. Les anciens tel que Pansy, Vivi, Thomas ou encore Maraudeuse sont rapidement mis dans la ligne de mire du ministère.
L’ordre et la terreur sont omniprésents au sein du ministère de Maléfice, un ministre de la magie peu conciliant et détesté par tous. L’armée, la police et la justice, mais aussi la magie noire, font partis de la vie quotidienne des utilisateurs de Pottermore, qui, à bout, se révoltent de nouveau lors de la Grande Rébellion, qui verra apparaitre la fameuse Cissa.

La Grande Rébellion, une révolution sans précédent.
La résistance s’était peu à peu dissipée lors de la première grande guerre de Pottermore, qui par sa violence et sa rapidité, avait fait capituler les rebelles. Mais face à l’instauration de la terrifiante dictature du ministère de la magie, cette résistance se remet peu à peu en place et s’organise de nouveau, pour la lutte contre Maléfice et son régime.
Parmi les membres de cette nouvelle résistance, rien ne change par rapport à l’ancienne. Drago, Ginny et Céleste en redeviennent les chefs. Drago essaye recrute le plus de membres et arrive à en dégoter, comme Topaze, qui sera l’une des rebelles les plus actives lors de cette Grande Rébellion. Ironie du sort, Drago refait exactement la même erreur que sous le régime précédent, lorsqu’il a essayé d’infiltrer Mystère. Le chef de la résistance se fait passer pour un certain Maugrey et réussit à tromper le ministre. Mais il dévoile son plan en plein milieu de la salle commune de Poufssoufle, croyant qu’aucun espion n’était à l’affut ! Grossière erreur. Il est prit par Noirçeur, qui par représailles fait nettoyer la salle commune des pouffys. Drago sera, encore une fois, écarté de la résistance. Céleste prend de nouveau les choses en main, mais ne réessaye pas la tentative d’infiltration.
Une nouvelle rebelle, de Gryffondor cette fois, s’affirme au sein de la résistance : Inès. Cette jeune fille qui aime la paix, ne supporte pas qu’un régime entrave à sa liberté. Elle n’hésite pas à s’adresser aux tyrans eux même, montrant son total désaccord face à la restriction des libertés individuelles, ainsi qu’à la chasse aux hybrides et nés moldus. Mais elle a un point faible : Lucius, son cousin de Serpentard, au tempérament doux et calme. Les tyrans menacent de s’en prendre à Lucius si Inès ne rejoint pas le ministère. Par dépit, la griffy accepte, et se fait haïr par toute la résistance. Elle nommée juge par Yaxley, le chef du département de la justice magique. Son rôle est de juger les affaires concernant les hybrides, l’un de pires postes que l’on peu donner à une ancienne rebelle. Inès supplie Maléfice de lui donner un rôle de professeur, sans succès. Sa première affaire est de juger Hollow de Serdaigle, qui est un vampire, considéré comme infâme par le régime de Maléfice. Inès prononce une sentence contre cette pauvre fille, et se fait de plus en plus détestée par les rebelles, notamment les hybrides. Face à son horrible position, elle démissionne et prend le risque que l’on s’en prenne à son cousin Lucius. Elle est prête « à le défendre coute que coute, quoi qu’il arrive ».
En tout cas, l’histoire d’Inès n’a fait que renforcer la résistance qui part dans une véritable rébellion. Tous les jours, des soulèvements, des manifestations, des insultes à l’encontre du régime. Un immense soulèvement a lieu lors d’un cours d’Amycus et Alecto, où les élèves lancèrent des bombabouses, des feux, sans s’arrêter, en criant et s’amusant. La discipline du faire intervenir la police, et même l’armée, pour disperser le mouvement et revenir au calme. Partout, dans toutes les maisons, les rebelles tentent de véritables offensives contre les tyrans. Un immense sentiment de liberté s’empare de Pottermore. Mais des personnages se feront plus ambigus, tel que Oracle de Serdaigle, qui ne supporte pas le mouvement des rebelles, et préfère négocier et comprendre les tyrans. Certains vont même jusqu’à rejoindre les tyrans, agacés par certains rebelles et voulant éviter les signalements. Les tyrans répriment en effet tous ces mouvements par des nettoyages et arrestations systématiques, mais aussi par la menace de s’en prendre à certains membres. Thomas est de nouveau obligé de négocier avec les tyrans pour qu’ils ne s’en prennent pas à sa copine Perle. En tout cas, Pottermore est tombé dans une gigantesque révolution, qui se transformera en véritable guerre civile à Poufssoufle.
Depuis la fin de l’Empire Pouffy, la maison regrette cette ancienne période, qui fut l’une des plus glorieuses de son histoire. Avec l’arrivée des tyrans, un nouvel élan indépendantiste s’empare des pouffys qui veulent à tout pris restaurer l’Empire. Tous les anciens membres du gouvernement de l’empereur Ombre se mobilisent contre les tyrans : Grand-Duc, Tonks, Lily Luna, Miss Hermione, Vif, Galaxy, Ted, Jason et June, qui était l’une des proches amies d’Ombre et impératrice de l’Empire. Le mouvement est rejoins par de nouveaux arrivants comme Jolly et Sauvage, à l’âme toute rebelle. Une vraie guerre civile d’indépendance s’empare des pouffys, menée par Galaxy, qui ne souhaite pas céder devant les multiples répressions du régime. Elle organise de grandes offensives et n’hésite pas à avoir recours à la même arme que les tyrans : le signalement. Et tout cela au nom de ceux qu’ils pensent être le défenseur de Poufssoufle, Ombre. Ombre qui est encore caché sous le nom de Mornille, mais qui fini par dévoiler sa véritable identité face aux pouffys. Il est choisi pour être leaders des pouffys contre les tyrans… un groupe dont il est le chef et le fondateur. Commence alors un ahurissant double jeu : celui d’Ombre Mortel.

Ombre Mortel, un terrifiant double jeu.
Maléfice a bien un supérieur, un chef suprême. Celui qui est le créateur des tyrans, et qui les dirige dans l’ombre. Il se nomme Mortel, et se dévoile à tout Pottermore, en s’autoproclamant grand manitou et directeur du site. Les apparitions de Mortel sont rares, mais il fascine beaucoup d’utilisateurs comme Oracle qui souhaite le rencontrer. Inès de Gryffondor aussi, qui malgré sa grande résistance face aux tyrans, veut comprendre ce qui a poussé un personnage aussi mystérieux que lui à créer les tyrans. Mais la question la plus posée est : qui est-il ? Personne ne le sait, mais il s’agit d’Ombre, qui fait son grand retour sur Pottermore, pour « aider les pouffys à vaincre les tyrans », comme il le dit.
Le retour d’Ombre sur Pottermore se répand rapidement. De la joie pour beaucoup, surtout pour les pouffys, ainsi que pour ses anciens amis comme Pêche et Sushi de Serpentard. Mais cette annonce est moins bien vue par Maraudeuse, Pansy et surtout Thomas, qui pensait s’en être débarrassé lors de la guerre froide entre Poufssoufle et Serdaigle. Ombre prend rapidement la tête de la guerre civile à Poufssoufle et s’allie avec Céleste pour contrer les tyrans. Il proclame la ligue impériale pouffy, dont le but est de vaincre « la tyrannie pour la liberté », et remettre en place l’Empire Pouffy. Il nomme Grand-Duc et Tonks chanceliers, ainsi que Vif ministre de la justice, Lily Luna de la presse, Galaxy de la défense… tout redevient comme avant. Des espions de poufssoufle sont nommés, comme la nouvelle Jolly, qui prend très à cœur la guerre civile contre les tyrans. L’ancien empereur a retrouvé sa popularité passée. Mais dans l’optique de son double jeu, il doit jouer Mortel.
Mortel a prit ses quartiers dans le moment « bureau de Dumbledore ». Il reçoit ses visites dans cette salle. Nombreux sont ceux qui demandent audience au chef des tyrans. En premier lieu, le seigneur Sha, ce fameux tyran qui avait été engagé par Mystère pour son armée, et non pour ses compétences intellectuelles… il s’agit en effet d’un personnage ridicule, que Mortel ne tardera pas à écarter. En effet, Sha ne fait que demander des postes de plus en plus importants, ce que le grand manitou et directeur des tyrans refusera. Oracle de Serdaigle fait aussi parti des visiteurs de Mortel, à cause de sa fascination pour les tyrans. Mais c’est surtout Inès, qui demande une visite spéciale dans le bureau de Mortel, qui veut en savoir plus sur le maitre du groupe. Mortel connait bien Inès, car il s’agit d’une amie de Pêche, et était donc ami avec elle lorsqu’il était empereur. Mais cette fois, Inès ne sait pas que c’est à Ombre à qui elle à affaire. Etrangement, malgré toute son opposition aux tyrans, Inès apprécie ce chef inquiétant mais charismatique dont on sait peu de choses.
Ombre crée aussi un double compte à Serdaigle pour espionner Thomas, qui a de nouveaux des prétentions sur un poste de préfet-président, comme sous la République du conseil de Serdaigle. Ce compte, c’est celui de Slug, un personnage très sympathique, qui se lie d’amitié avec de nombreux aigles : Perle, Ally, Hollow, Nacre, Eclaire, Pill, Manitou… tous ceux qui avaient soutenu l’ancien chef d’Etat de Serdaigle durant la guerre froide. Slug organise de nombreuses fêtes à Serdaigle, et se rapproche de Thomas à l’occasion.
Le but de ce double jeu de la part d’Ombre a plusieurs raisons. En premier lieu, Ombre veut continuer les tyrans, tout en restant ami avec les utilisateurs de Pottermore. En second lieu, il veut être sur, qu’en cas de défaite des tyrans, il soit toujours gagnant : en effet, si le ministère de la magie perd, il sera de nouveau vu comme le sauveur de Poufssoufle, même si cette fois, il aura triché. Ombre a bien raison de prévoir une victoire des rebelles, car arrive sur Pottermore celle qui sera l’une des ennemies les plus coriaces des tyrans : Cissa.

L’arrivée de Cissa : un tournant pour la Grande Rébellion.
Elle s’appelle Cissa. Son personnage est celui d’une harpie. Elle est de Serpentard. Et elle sera la pire rebelle que les tyrans n’auront jamais à affronter. Son arrivée sur Pottermore marque un immense tournant pour la Grande Rébellion. Celle qu’on connaissait sous le nom de Sorcière, une aigle timide, est aujourd’hui une harpie féroce au caractère serpy, qui deviendra la femme la plus puissante de Pottermore, dépassant Céleste, qui pensait pouvoir diriger la rébellion seule et d’une main de fer. Elle deviendra le symbole de la liberté, mais n’en aime pas moins le pouvoir et la gloire. C’est grâce à la Grande Rébellion que Cissa s’est fait connaitre et qu’elle s’est fait crainte, et elle remerciera les tyrans pour cela.
Malgré les grands mouvements de protestation et de révolution contre les tyrans, le ministère de la magie continue à exercer un étroit contrôle sur Pottermore. La résistance est affaiblie par son manque de cohésion, et les histoires d’amours et de haines, les disputes, les signalements anonymes, ne sont pas arrêtés. Les rebelles sont divisés, et leur chef Céleste ne sait plus où donner de la tête, trop préoccupée à vouloir garder son poste à la tête de la résistance contre le régime. Les pouffys, eux, se battent seuls dans leur guerre civile pour l’indépendance, et se préoccupent de moins au moins du sort des autres maisons. Mais l’arrivée de Cissa va tout changer.
Cissa est tenue au courant du ministère de la magie par son amie Céleste, qu’elle connait de Serdaigle. La harpie va alors multiplier les discours, les acclamations et appelle le peuple tout entier de Pottermore à se fédérer contre les tyrans. Elle impressionne par la force de ses discours et par son charisme, et la résistance ne tarde pas à l’appeler à la direction de la rébellion, en tandem avec Céleste, cette dernière qui est donc obligée de partager son pouvoir. Cissa va organiser une rencontre avec Ombre, le chef de la ligue impériale pouffy, et demande à Poufssoufle de s’allier à la rébellion pour renverser les tyrans, ce qu’il accepte. Cissa ne tarde pas à devenir l’ennemie numéro un du régime.
Mais la harpie n’est pas idiote. Elle va donc tenter de manipuler les tyrans, et demande une audience avec Mortel (elle ne sait bien sur pas qu’il Ombre) et Maléfice. Elle rencontre les deux chefs des tyrans, le manitou et le ministre de la magie, et leur propose un accord : calmer la rébellion, en échange de la protection de la maison Serpentard et de la promesse de rayer de la liste des hybrides dangereux les harpies, dont elle fait partie, ceux que les tyrans vont accepter ! Maléfice tombe sous le charme de la chef des rebelles, mais elle et Céleste ont un plan pour renverser le ministère.
Cissa s’est rapprochée des tyrans, qui la croient maintenant de leur côté. Il n’y a plus eu de mouvements de rébellions depuis quelques temps, mais il ne s’agit que du plan des deux chefs rebelles. Ce plan est le suivant : faire croire au régime que le calme est revenu sur Pottermore pour lancer une immense offensive surprise. Cissa et Céleste vont lancer cette gigantesque bataille avant qu’Ombre soit mit dans la confidence, ce qui fera que les tyrans n’auront pas été mis au courant du plan. Tous les rebelles, dans toutes les maisons, se livrent à une gigantesque bataille, comme lorsque Calo avait lancé l’offensive surprise sur Serdaigle. Mais cette fois, le général en chef des tyrans a bien du mal à maintenir l’ordre. Le souk est tel que Mortel va finir par faire évacuer les tyrans. Et Maléfice va signer l’impensable : une paix avec les rebelles, son abdication en tant que ministre et surtout la fin du ministère de la magie. Alors que lors de la première grande guerre de Pottermore, les tyrans sont sortis vainqueurs, c’est bien les rebelles qui deviennent maitres du site, et cela grâce à Cissa.
Après cette éclatante victoire, les rebelles organisent une gigantesque fête sur Pottermore, qui dure plus d’une journée. Une superbe fête organisée par Slug… double compte d’Ombre et Mortel à Serdaigle. En tout cas, elle se déroule dans la bonne ambiance, et sur un Pottermore qui a bien changé depuis l’été. En effet, le site connait des changements radicaux sous le gouvernement provisoire de Mystère au niveau de la présentation (page d’accueil, chapitres avec jauges…). Peu après la victoire des rebelles, Poufssoufle gagne la coupe des 4 maisons pour la première fois, et Ombre en profit pour proclamer le Second Empire Pouffy. Comme il l’avait prévu, Ombre est victorieux. S’installe alors un nouvel ordre sur Pottermore.

Conclusion : un nouvel ordre sur Pottermore ?
Le ministère de la magie n’est plus, et une question se pose donc : comment va s’organiser Pottermore ? Le retour à l’association des maisons ? Aux maisons indépendantes ? Une fédération avec des maisons autonomes ? En tout cas, Ombre dispose des pleins pouvoirs et de l’indépendance quasi-totale de Poufssoufle. Les chefs rebelles se partagent le reste de Pottermore et dirigent les affaires courantes. Le nouvel ordre sur Pottermore n’est pas clair. Mais les rebelles n’auront pas le temps de se demander quoi mettre en place, car certes le ministère de la magie n’existe plus, mais Mortel n’a jamais abdiqué et renoncé à ses prétentions sur Pottermore. L’histoire des tyrans est loin d’être finie.


Dernière édition par Ombre le Jeu 5 Mai - 17:42, édité 1 fois

Ombre

Messages : 35
Date d'inscription : 22/10/2015
Age : 18

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de Pottermore: Chapitre 3.

Message par Invité le Ven 23 Oct - 12:43

mon Pillou et las Cissa me manque....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum